Discours de Monsieur Gérard ABELLA

Président de Béziers Méditerranée Habitat


Bonjour à tous,

Pour commencer, je souhaiterais saluer l’ensemble des membres du Conseil d’Administration ici présents, Messieurs les Maires, l’ensemble des élus, Messieurs les représentants de l’Etat, Monsieur le Président de la Communauté d’Agglomération Béziers Méditerranée Frédéric LACAS, Monsieur le Maire de la ville de Béziers Robert Ménard qui nous a mis gracieusement à disposition cette salle comme chaque année.

Madame Carole DELGA, Président de la Région Occitanie représentée ici par Madame Dolorès ROQUE, Conseillère Régionale. 

Monsieur Kléber MESQUIDA retenu par un engagement antérieur n’a pu se joindre à nous.

Je salue également l’ensemble des collaborateurs de l’OPH, les directeurs et Michel DURAND, directeur général par intérim.

Cette cérémonie des vœux est la dernière de ce mandat. C’est aussi et surtout l’occasion de retracer l’année écoulée, riche en engagements et évènements majeurs.

1/ Le premier évènement et engagement de cette année fut la signature de la convention pluriannuelle de renouvellement urbain le 25 février 2019 en présence de l’ensemble des partenaires : 

La Communauté d’agglomération Béziers Méditerranée, la ville de Béziers, l’agence nationale de l’Anru, le conseil Régional, Action logement, la CDC, la DDTM, suivi le même jour de la démolition des 31 premiers logements  des 2 et 4 rue Guy Boniface de la DEVEZE 3 et 4. Le foncier ainsi libéré va laisser place à la construction du premier programme de reconstitution de notre patrimoine : la résidence Villa Rosa, opération mixte composée de 40 logements collectifs et 20 logements individuels.

La démolition des 550 logements suivants commencera dans les prochains jours, pour permettre la restructuration et l’aménagement de ce nouveau quartier. Nos calendriers opérationnels de démolition sont respectés, nos engagements tenus : BRAVO à vous.

Seront donc construits : un ensemble scolaire, une annexe de l’hôpital, une maison parentale avec l’association Renaissance et environ 70 pavillons individuels en accession.

Concernant la reconstitution de notre parc, en 2018, nous avons obtenus la décision de financements de l’ANRU pour 60 logements, en 2019, c’est 152 logements de plus. 4 nouvelles opérations vont donc agrandir notre patrimoine à savoir : 

  1. la résidence « la Petite Odyssée », 
  2. L’ensemble immobilier « l’Aiguille », 
  3. la résidence « les Pionus »
  4. la résidence « le Bélvèdere ». 

Le tout sur la ville de Béziers avec bien évidemment l’assentiment de Robert Ménard et le soutien de la CABM.

Soit 212 logements pour les années 2018 et 2019 sur 581 à reconstruire, ce qui représente un tiers du parc démoli.

Le 25 aout 2020 et comme le stipule le règlement de l’ANRU soit 18 mois après la signature de la convention, nous devrons avoir identifié les 369 logements restants, à construire jusqu’en 2024. A ce jour, je peux vous dire que nous travaillons activement sur ce sujet. 

Prochainement je présenterai nos études au président de la communauté d’Agglomération et au maire de la ville de Béziers pour obtenir leur validation.

Béziers Méditerranée Habitat mène une politique du logement social ambitieuse tant pour la réhabilitation de son parc que pour sa nouvelle production, et La réalisation de cet objectif nous amène également au défi de la qualité en matière de construction et de réhabilitation. J’y suis très attentif et exigeant.

L’action de L’OPH s’inscrit dans le territoire biterrois et avec les acteurs du biterrois. L’office se construit en concertation avec les services et les élus de la communauté d’Agglomération et de la ville de Béziers. 

Notre politique de l’habitat ne pourrait se concevoir en dehors d’une politique globale d’aménagement du territoire que se soit dans le cadre du PLHI ou de l’ANRU.

J’en profite pour remercier la DDTM qui nous guide et nous accompagnent dans ce nouveau programme de requalification urbaine.

Je voudrais également adresser mes remerciements les plus sincères à la CDC pour son soutien et son accompagnement indéfectible mais également à Monsieur le Sous-Préfet, Christian Pouget pour ses conseils avisés.
2/ Deuxième fait marquant et majeur de cette année 2019, la signature de l’avenant au protocole CGLLS. 

Le 8 juillet 2019, nous avons donc signé avec la CABM, l’Etat et la CGLLS ce nouvel accompagnement jusqu’en 2024. Ainsi en contrepartie d’une subvention de 6 millions d’Euros de la CGLLS et d’un accompagnement de 19 Millions d’Euros de la CABM, l’office devra tenir ses engagements.

Cet avenant est une nouvelle chance et nous tiendrons chacun des objectifs. Les résultats financiers mensuels de l’office et notamment ceux de la vacance, des impayés, du quittancement et la maitrise des couts de fonctionnement sont étudiés très attentivement. 

Nous devons optimiser nos recettes être rigoureux et très vigilant. C’est pourquoi, un service quittancement sous la direction de la DAF sera mis en place à compter du 3 février prochain.

Ce nouvel accompagnement est également conditionné à un développement très important de l’office à savoir la réhabilitation de 15 ensembles immobiliers soit 2039 logements et la production de plus de 200 logements par an dans le cadre du PLHI et du nouveau programme national de renouvellement urbain.

Cela ne représente pas moins de 224 millions d’Euros sur la période 2019-2024. 

3/ En juillet également, nous apprenions un contrôle de l’Ancols et je suis ravi de l’avoir vécu à vos cotés. Certaines observations formulées ont d’ores et déjà fait l’objet de mesures. Prochainement, nous recevrons le pré rapport d’observations et l’office se mettra en conformité avec toutes celles-ci.

Je remercie particulièrement la CAF de l’Hérault pour son aide et sa réactivité pendant ce contrôle.

4/ Conformément à la loi de finances du 28 décembre 2018, Nous sommes également signataire et partenaire de l’avenant au contrat de ville de la ville de Béziers pour les années 2019-2022. 

Ce protocole d’engagement réciproques et renforcés formalise les engagements des partenaires autour du projet de territoire et de sa prise en compte des 3 quartiers prioritaires : 

Centre ville, Iranget-Grangette et la Deveze. 

IL est formalisé autour de trois piliers dont le renouvellement urbain et le carde de vie avec des actions à mettre en œuvre pour améliorer le quotidien des habitants de ces quartiers.

A ce sujet, je tiens à préciser que Le relogement des familles de la Deveze 3 et 4 fait l’objet ce cet avenant et j’ai le plaisir de vous annoncer que le relogement s’est terminé le 21 octobre 2019 sans la moindre procédure judiciaire. Je vous félicite pour l’efficacité, la célérité et le parcours social résidentiel très positif qui a été mis en place pour chacune des familles relogées.

5/ Nous allons également être signataire dans les semaines à venir de la convention intercommunale d’attribution comme le prévoit la loi ALUR et la loi Egalité et citoyenneté.

Cette convention fixe aux EPCI, communes et bailleurs sociaux des objectifs chiffrés destinés à favoriser une répartition hétérogène des populations sur les territoires. A fortiori, à l’intérieur et l’extérieur des quartiers prioritaires de la politique de la ville.

D’ailleurs travailler en collaboration avec les élus et les Maires de chaque commune pour les attributions de logements sociaux reste notre priorité et notre atout majeur sur les autres bailleurs.

Je reste convaincu que l’OPH est l’acteur majeur du marché local de l’habitat biterrois et c’est un opérateur historique. 

Apporter un service de qualité est notre priorité pour satisfaire nos locataires. La dernière enquête de satisfaction en apporte la preuve.

Notre démarche partenariale avec les collectivités mais aussi les administrations est indispensable pour remplir au quotidien notre mission d’intérêt général. Là, est notre véritable vocation.

J’en profite notamment pour remercier chaleureusement Frédéric LACAS, président de la CABM mais aussi la direction de l’Habitat et son vice-président Robert Ménard. Merci à vous 2. 

La CABM est notre principal financeur que ce soit pour les réhabilitations avec une aide de 1000€ par logement ou pour la production nouvelle avec une subvention de 13000€ par logement.
La ville de Béziers est également à nos côtés. Nous venons de solutionner un contentieux vieux de plus de 10 ans. 

Celui de l’école Saint Vincent en contrepartie d’un paiement en dation de foncier Merci Robert pour ton soutien et la réactivité au quotidien de tes services sur tous les dossiers qui nous concernent.

6 / Abordons enfin le sujet de la SAC. La loi Élan nous impose le regroupement de plusieurs bailleurs sociaux pour atteindre le seuil minimum de 12000 logements.

Nous avons lancé une étude avec Hérault Habitat et Thau Habitat pour une mise en commun de certains moyens et du nombre de logements pour nous conformer à cette mesure gouvernementale. 

Le 30 aout dernier, le décret venant fixer la composition du CA est venu troubler les principes et le protocole établit. 

Soyez rassuré, nous sommes en discussions et négociations et comme l’impose la loi Elan nous intègrerons une SAC au 1er janvier 2021. 

Le sujet de la gouvernance et la représentation de l’OPH est primordiale et vous pouvez compter sur moi pour faire respecter l’office de Béziers et les élus du Biterrois.

Je reste optimiste quand je vois tout ce que nous avons réalisé ces trois dernières années. Ce fut pour moi la découverte d’un vrai métier, je sais que je peux compter sur vous tous, les élus, les agents, les partenaires.

 

À tous et à toutes je nous souhaite pour cette année 2020 d’être efficient et solidaire pour regarder ensemble l’avenir avec enthousiasme.

Demain s’écrit et se négocie aujourd’hui.
Très belle et heureuse année 2020.

AUTRES ARTICLES

UNE AIDE EXCEPTIONNELLE, SOUS CONDITIONS

Salariés du secteur privé fragilisés par la crise sanitaire Evolution de l’aide aux impayés de loyers ou dépenses de logement pour faire face à la baisse de revenus   UNE AIDE EXCEPTIONNELLE, SOUS CONDITIONS Ces évolutions sont disponibles à partir du 15 décembre...

Index de l’égalité femmes-hommes

Conformément aux dispositions de l’article D.1142-5 du code du travail, nous avons procédé à la transmission en date du 22 février 2021 aux services du ministre chargé du travail de nos indicateurs et de notre niveau de résultat en matière d’écart de...